• Mesures
  • Études
  • Conseils en Acoustique et Vibrations

Présentation générale

Les politiques d’évaluation et de maîtrise de la qualité sonore s’intègrent au cœur des préoccupations de développement durable et de confort de nos villes, de nos quartiers et de nos habitats.
L’évolution des sciences et techniques appliquées aux modes de construction, à la perception des sons et à son traitement numérique, a donné naissance à l’ingénierie acoustique.

Les savoir-faire et règles de l’art exercés par l’acousticien, s’intègrent notamment aux missions de conception architecturale, à l’évaluation et à la réduction des nuisances sonores environnementales, aux études d’intégration des systèmes sonorisation.

 

Acoustique architecturale

Acoustique Environnementale

Industrie

Vibrations

Observatoires de bruits de chantiers

Traditionnellement, en conception neuve comme en rénovation, l’intervention de l’acousticien porte sur la qualité acoustique interne, l’isolement au bruit aérien entre locaux et vis à vis de l’espace extérieur, l’isolement aux bruits de chocs, et le traitement d’insonorisation des équipements techniques du bâtiment.

L’obtention des critères acoustiques réglementaires ou fixés par le programme des opérations impose d’imaginer la volumétrie, la superposition des locaux et des principes constructifs structurels adaptés au cas par cas. Pour la bonne intégration des solutions acoustiques à l’architecture des projets, nous intervenons généralement au plus tôt dès le concours d’architecture en phase esquisse. Les idées avancées lors du concours sont ensuite développées et approfondies au cours des phases d’étude du projet avec l’aide de tous les intervenants. Nous restons présents lors de la phase d’exécution pour étudier les variantes et valider les solutions proposées par les entreprises en réponse à leur marché.

L’achèvement des objectifs en matière d’acoustique implique tous les corps d’état en bâtiment. Au cours de l’évolution du projet nous travaillons en étroite collaboration avec les architectes et plus généralement toute l’équipe de maîtrise d’œuvre : structure, lots techniques, économistes.

Nous rédigeons les pièces écrites acoustiques en phase concours, puis des :

  • Études d’avant-projet sommaire (APS)
  • Études d’avant-projet détaillé (APD)
  • Études de projet (PRO)
  • Documentations de consultation d’entreprise (DCE)

Nous participons à la mise au point des marchés et intervenons périodiquement pendant le suivi de travaux en phase DET, puis lors de la réception des ouvrages en phase AOR (opérations de réception).

 

L’environnement et plus particulièrement l’impact de l’homme sur ce dernier sont au cœur des préoccupations de la société actuelle. Le développement démographique et économique conduit malgré lui à la multiplication des sources de dégradation des conditions de vie. Parmi elles, le bruit constitue un problème majeur dans le bien être des populations. La gêne sonore, ou pollution sonore, est l’une des premières nuisances dont se plaignent les Français.

Aussi, l’acousticien est l’acteur principal permettant de prévenir des risques, de maitriser et de réduire les sources de bruits potentielles. En effet, à partir d’une prise de mesures permettant de caractériser l’état initial du site concerné, des simulations numériques sont réalisées prenant en compte les caractéristiques acoustiques des différentes sources incriminées, les données topographiques, l’implantation des bâtiments, les conditions météorologiques, etc…, et définissent le niveau sonore et l’impact futur.

  • Nous réalisons des mesures d’impact acoustique au sens de la norme NFS 31-010 et tout type d’expertise en lien avec le Décret no 2006-1099 du 31 août 2006, relatif à la lutte contre les bruits de voisinage.
  • Nous menons des études d’impact acoustique 3D avant implantation de bâtiments ou de sites industriels.
  • Nous proposons le diagnostique et la mise en conformité des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (renvoi réglementation).
  • Nous réalisons les études d’impact acoustique d’infrastructures routières et ferroviaires d’après la NMPB.
  • Nous proposons nos services de dimensionnement d’écrans anti-bruit, pièges à son, capotages, ventelles, etc…
  • Nous effectuons des études et simulations par le logiciel Cadna/A de simulation de propagation acoustique utilisant la norme ISO 9613 relative à l’atténuation du son lors de sa propagation à l’air libre.

 

Nous réalisons des mesures de vibration sur machines, des mesures de bruit ambiant et des mesures de durées de réverbération.

Les études d’ateliers visent à réduire les niveaux sonores réverbérés, conformément à la réglementation sur la protection de l’ouïe des travailleurs et à l’arrêté du 30 août 1990 pris pour l’application de l’article R. 235-11 du code du travail, relatif à la correction acoustique des locaux de travail.

Les études d’aménagement acoustique d’ateliers visent aussi à limiter la dose d’exposition au bruit des travailleurs. Nos études s’appuient sur les derniers textes en vigueur, conformément au décret no 2006-892 du 19 juillet 2006 relatif aux prescriptions de sécurité et de santé applicables en cas d’exposition des travailleurs aux risques dus au bruit et modifiant le code du travail (deuxième partie : Décrets en Conseil d’État), et à l’arrêté du 19 juillet 2006 pris pour l’application des articles R. 231-126, R. 231-128 et R. 231-129 du code du travail.

Dans l’environnement, nous réalisons des mesures d’impact acoustique au sens de la norme NFS 31-010 et étudions la conformité des Industries Classées pour la Protection de l’Environnement soumises à Autorisation ou Déclaration, d’après les textes du 20 août 1985 ou 23 janvier 1997.

Les mesures sont un préalable à la construction de modèles de propagation acoustique environnementale. Sur cette base, nous établissons les listes de sources sonores à traiter par ordre de priorité. La simulation des traitements acoustiques est directement observable sur des cartographies d’impact tri-dimensionnelles.

Nos études et simulations sont réalisées au moyen d’outils développés en interne et à l’aide de logiciels de simulation de propagation acoustique informatique.

Les vibrations mécaniques d’origine routière ou ferroviaire se propagent naturellement dans les sols et les structures jusqu’aux fondations des bâtiments. Selon leur amplitude, ces phénomènes sont responsables d’une excitation des parois structurelles lourdes et légères pouvant détériorer les bâtiments et être ressenties de façon tactile par leurs occupants. Par conduction solidienne, les vibrations les plus tenues provoquent un niveau sonore important, de type « grondement » d’allure spectrale caractéristique en basses fréquences.

Selon leur intensité, les conséquences des vibrations mécaniques sont nombreuses :

  • Détérioration des édifices
  • Perception sensible en position assise, allongée ou au toucher
  • Bruits ayant pour origine la mise en vibration des parois
  • Perturbation du fonctionnement d’équipements de précisions : balance, microscopes, équipements informatiques divers

Sources vibratoires :

  • Trafic ferroviaire et routier
  • Activités de chantier
  • Équipements techniques

Les études de sites préalables à la construction de bâtiments neufs ou réhabilités doivent intégrer cette préoccupation dès la phase d’esquisse. Étant donné les natures variées et complexes des milieux de propagation, l’approche quantitative des phénomènes vibratoires est impérative.

Nous proposons une instrumentation vibratoire des sites de constructions. Nous comparons les résultats obtenus aux critères de sensibilité acceptables selon les caractéristiques particulières imposées par les fournisseurs d’équipements sensibles et selon l’occupation des locaux : hospitalier, résidentiel, tertiaire, etc.

 

 

Les techniques de démolition et de construction, tout particulièrement en sites occupés, doivent prendre en compte la proximité d’usagers et riverains. L’utilisation de matériel homologué, les phasages travaux, les règles d’utilisation sont au cœur des préoccupations de l’entreprise pour ces phases.

Au-delà des principes de précaution habituellement pris en compte par les entreprises, l’impact sonore subi par les populations peut être objectivé par mesurages acoustiques en continu. Les calculs de niveaux d’expositions des individus au bruit et la mise en place d’alertes en cas dépassement assurent un suivi des nuisances cohérent avec les impositions du Code de la Santé Publique pour cette préoccupation.

L’acousticien propose l’emplacement de systèmes d’enregistrement automatiques, l’analyse des niveaux sonores enregistrés en continu, les actions à mener pour réduire l’amplitude des nuisances constatées.